L’application  mobile est en téléchargement gratuit sur l’App Store

En moins de deux ans, le service de musique à la demande en ligne d’origine suédoise a bouleversé le marché du disque. Pourquoi payer pour écouter de la musique que l’on peut télécharger gratuitement sur Internet ? A cette question que beaucoup de jeunes et de moins jeunes se posent, Spotify a répondu par un concept épatant : un service d’écoute de musique (avec ou sans abonnement) doté de plusieurs millions de titres, d’une interface aussi design qu’efficace, mais aussi et surtout de fonctions et services révolutionnaires. Concrètement, la start-up a réalisé un travail d’orfèvre en apportant une véritable valeur ajoutée qui justifie, en tous les cas pour de nombreux auditeurs (un million au total à ce jour), un abonnement payant.

Spotify est disponible gratuitement sur Internet (avec publicité et une durée d’écoute limitée à la journée), ou illimité et sans coupure moyennant un abonnement de 4,99 à 9,99 €/mois.  La version Premium à 9, 99 € propose une écoute en haute qualité via un ordinateur ou un terminal mobile (iPhone, iPad, smartphones Android  et Nokia) et la possibilité d’écouter ses playlists en mode hors connexion.  En chiffres, Spotify c’est : 10 millions d’utilisateurs, un catalogue riche de 13 millions de titres et pas moins de 10 milles nouveautés par jour ! Ce n’est que le début, car avant de s’attaquer à la Chine, le service vient de débarquer aux États-unis (non sans difficulté), où il se place désormais en concurrence directe avec iTunes.

http://www.spotify.com

L’interface de Spotify est l’un de ses grands atouts

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2 commentaires to “Spotify débarque aux USA !”

  1. Qui de Google music? Est ce que ce sera,mieux que spotify? Apparemment les premiers utilisateurs auxUs ont bluffés

    • Je suis en train de tester l’offre de Google Music, je ferais un billet dessus dès que possible. Cela ne semble pas comparable avec l’offre de Spotify, c’est un service gratuit qui permet d’uplaoder ses morceaux (jusqu’à 20000) sur son compte Google. Mes premières impressions sont positives, mais je vous en dirai plus très prochainement.

Commenter