Ecouter de la musique avec un petit casque, c’est une hérésie, une haute trahison de l’artiste ? Oui, c’est le cas avec la plupart des micro casques. A moins d’opter pour le QC20i, une paire d’écouteurs étonnante !Bose_500

Le spécialiste de l’audio Bose propose depuis plusieurs années des casques dits « semi intra-auriculaires ». Ils se distinguent donc des casques que l’on porte à l’extérieur de l’oreille, peu intrusifs mais qui offrent un son médiocre. C’est le cas du casque livré avec l’iPhone, par exemple. Pour obtenir un son de meilleure qualité, il faut opter pour un intra-auriculaire : leur embout pénètre dans l’oreille. Ils ont pour avantage de proposer un son correct et de bien tenir en place – une condition indispensable pour pratiquer une activité sportive. Mais ils sont désagréables lorsqu’ils sont portés trop longtemps, et difficiles à ôter et remettre. Les casques semi intra-auriculaires de Bose entrent un peu dans l’oreille, mais pas trop. Un juste milieu qui offre un bon compromis entre la facilité d’emploi et une bonne qualité sonore. Mais imaginons que vous écoutiez de la musique dans les transports : bus, métro, train, avion. A moins de pousser le volume à fond, impossible d’écouter des musiques « calmes ». En encore, même le rock, la techno, la dance ou le funk souffrent d’une piètre qualité sonore. Faut-il opter pour un gros casque pour autant ? Non !

Le QC20i est un casque semi intra-auriculaire, auquel Bose a ajouté une technologie d’ordinaire réservée aux casques de salon, lourds, volumineux et coûteux. Il s’agit de la réduction du bruit acoustique. On la trouve, par exemple, dans le casque Zik de Parrot. Pour faire simple, cette technologie repose sur le fait qu’un son peut en occulter un autre. Un peu comme si on jouait une musique et sa copie en négatif : les deux s’annulent et on obtient du silence. Bien sûr, dans la pratique, les calculs mathématiques pour parvenir à ce résultat sont très complexes. Dans le cas du QC20i,  un micro capte les bruits ambiants et un processus génère en temps réel un « contre-son ». Très bien. Mais est-ce que ça fonctionne ?

Bose_2_500

Les écouteurs et leurs embouts en caoutchouc translucide, appelés StayHear par Bose, semblent très classiques. Un jeu de mots à l’anglaise, qui échappera aux disciples de Molière : StayHear signifie ResteEcoute, alors que Stay Here veut dire Reste Ici… Ces embouts sont faciles à placer dans les conduits auditifs et y restent bien en place, notamment grâce à un ergot qui vient se loger à l’extérieur de l’oreille, dans le pavillon. Bose fournit 3 paires de StayHear pour petits, moyens et grands conduits auditifs. Vous ne connaissez pas la taille du vôtre ? Peu importe, essayez-les tous jusqu’à trouver celle qui vous convient le mieux.

Une télécommande permet de contrôler le volume sonore, de prendre un appel (car le QC20i est aussi un kit piéton). A l’autre bout des écouteurs, on trouve une classique prise Jack à brancher dans votre smartphone ou votre tablette. Mais juste avant ce Jack a été ajouté un petit boîtier plat, à l’encombrement proche de celui d’un chewing-gum. Pas d’un paquet, juste un seul chewing-gum… C’est lui qui est en charge de la fameuse réduction du bruit !

Pour vous faire une idée de cette technologie, commencez par… ne pas écouter de musique ! Placez-vous dans un environnement bruyant, dans la rue ou devant la télévision en marche. Mettez les écouteurs dans vos oreilles et… écoutez. Rien de spécial, vous entendez le bruit ambiant. Maintenant, poussez le petit interrupteur qui se trouve sur la tranche du boîtier. En moins d’une seconde, la plupart des bruits disparaissent, et vous vous sentez comme dans du coton. Si vous êtes dans la rue, les voitures se taisent, comme si elles étaient toutes animées par un moteur électrique. Les scooters pétaradants sont à peine audibles. Etonnant ! Faites l’essai, retirez le casque. Le bruit ambiant revient vous envelopper ! Vous n’aurez qu’une envie : remettre le casque pour échapper à l’agression sonore.

Poursuivez l’expérience avec un morceau de musique douce. Du piano, du jazz doux ou de la musique d’ambiance de type lounge. Faites vos essais dans un endroit très bruyant comme le métro ou dans une rue très fréquentée. Commencez sans la réduction de bruit. Même avec le volume poussé à fond, vous n’entendez presque rien de la musique. Enclenchez la réduction de bruit. La cacophonie extérieure disparaît, et vous pouvez écouter votre musique comme si vous étiez installé chez vous, au calme. Ca fait un bien fou ! Et en avion ? La réduction du bruit fonctionne particulièrement bien avec le son fort et régulier d’une cabine de jet. Du coup, l’électronique de ce casque ne pousse pas les basses de manière trop artificielle. Pas besoin ! Et c’est une excellente nouvelle pour les audiophiles…

Vous l’aurez compris, nous avons adoré la réduction du bruit des écouteurs QC20i, qui permet de profiter de votre musique n’importe où. Vraiment n’importe où ! La technologie est-elle exempte de défauts ? Non, bien sûr. Elle ne parvient pas à masquer tous les sons. Les deux-tons d’une ambulance, par exemple. Mais à vrai dire, mieux vaut entendre quand même un peu. Car à effacer tous les sons extérieurs, l’usage de ce casque peut devenir dangereux si vous ne faites pas preuve de prudence. Ne traversez pas la route sans regarder : vous n’entendrez pas les voitures, ni les deux-roues, ni les bus, ni les camions…

014_bose_qc20i_500

Le micro destiné à la réduction des bruits est parfois perturbé… Mais ce n’est pas forcément en raison de bruits trop forts pour être réduits. Nous avons par exemple noté que la fermeture des portes du métro crée une dépression d’air que le micro détecte et tente de compenser. Le résultat est un claquement parasite… mais toutefois bien moins dérangeant que les sons stridents de la rame en mouvement. Nous avons profité de la réduction sonore pendant 16 heures et trente minutes : c’est très correct, y compris pour passer le temps sur un vol long-courrier ! Ensuite, il faut recharger la batterie du boîtier. Comptez environ 2 heures, en la branchant sur un connecteur USB, via un câble fourni avec le casque. Une diode sur le boîtier indique l’état de la charge. Vert, tout va bien. Vert clignotant signifie que l’autonomie restante est inférieure à 3 heures. Si elle s’éteint, la batterie est vide. Les écouteurs fonctionnent toujours, mais la réduction de bruit est inopérante.

Lorsque la réduction du bruit est activée, vous n’entendez plus grand-chose du monde qui vous entoure. Tant pis pour le passant qui vous demande son chemin ? Pas du tout : Bose a prévu une touche sur la télécommande qui active le micro extérieur, celui destiné au kit piéton. Une pression et vous entendez tout ce qui se dit, sans retirer le casque. Une autre pression et vous revoilà dans votre bulle. Bien vu ! Une remarque tout de même : le petit boîtier… n’est pas si petit que cela si vous devez le placer dans une poche de pantolon, avec votre smartphone. Bose n’a pas prévu de connecteurs amovibles : le Jack, le boîtier, la télécommande et les écouteurs sont solidaires. Si l’une des pièces est défectueuse, l’ensemble est en panne !

Reste à savoir si le QC20i sera en mesure de passer l’épreuve d’un usage intensif. Car à chaque fois que vous sortez le smartphone de votre poche, ne serait-ce que pour lire un mail, vous extirpez aussi le boîtier. Les câbles vont-ils supporter les torsions à la longue ? On peut en douter, même si nous n’avons pas eu l’opportunité de mettre en place un « torture-test » comme chez Ikea.

La qualité exceptionnelle de ces écouteurs a un effet immédiat. Vous allez supprimer rapidement les morceaux MP3 de mauvaise qualité de votre audiothèque pour les remplacer par des versions mieux encodées. Et, pourquoi pas, vous mettre à la musique non compressée, au format Flac. Ou à acheter sur le site français spécialisé Qobuz ! Elle a un autre effet : vous n’avez plus besoin de pousser le volume ! Un dernier détail ? Les écouteurs QC20i de Bose sont particulièrement réussis, mais aussi particulièrement chers. Car il vous faudra débourser près de 300 euros pour les acquérir. C’est une sacrée somme. Mais si vous pratiquez les transports en commun au quotidien, faites-vous plaisir, vous ne le regretterez pas. Env. 300 euros

www.bose.fr/

Les plus :

  • La réduction de bruit
  • La qualité du son

Les moins :

  • La fragilité
  • Le prix

 

 

Commenter