Portrait : Hiroshi Ishiguro

 

Véritable savant fou, le père des humanoïdes fascine autant qu’il dérange. Gros plan sur le plus mystérieux des scientifiques japonais.

En moins de 2 décennies, Hiroshi Ishiguro a révolutionné la robotique et soulevé des problèmes éthiques sans précédent. Titulaire en 1991 d’un doctorat sur les systèmes d’ingénierie de l’université d’Osaka, il devient assistant chercheur dans les meilleurs laboratoires universitaires de la planète au Japon (Kyoto et Osaka) et aux USA (San-Diego). Durant 10 ans, il y mène des recherches sur la perception de l’environnement des robots, la vision active et multidirectionnelle et la science des androïdes. En 2002, il entre à l’agence PREST (la prestigieuse agence japonaise des sciences et des technologies) et fonde sa société Vstone.

Il se consacre alors entièrement à son rêve : créer le robot parfait. A l’occasion de l’exposition universelle d’Aichi au Japon (2005), les visiteurs des 4 coins du monde découvrent avec stupeur les premiers androïdes du professeur : des robots/réceptionnistes capables de répondre aux questions et d’informer les visiteurs en 4 langues : anglais, japonais, chinois et coréen. Mais il devient mondialement connu en 2007 lorsqu’il présente les robots Repliee 1 puis Geminoid : les clones d’une célèbre journaliste japonaise et de lui-même. Plus vrais que nature, les 2 humanoïdes dissimulent des technologies d’une infime complexité. Ils s’orientent grâce à des caméras multidirectionnelles, sont sensibles au toucher et réagissent même aux mouvements grâce à des senseurs tactiles. Classé comme l’un des 100 plus grands génies vivant par un récent sondage, le professeur a déclaré que ses humanoïdes seront en mesure de nous duper et de se faire passer pour des êtres humains d’ici une dizaine d’années…

 

Hiroshi Ishiguro_02_400

Commenter