Une pointure !

Les enceintes portables existent depuis longtemps déjà, mais c’est le constructeur Jawbone qui a vraiment lancé la mode de ces mini boombox destinées à amplifier les smartphones et les tablettes. Qui se distinguent avec des circuits sonores de qualité, mais certainement pas pour leurs micros haut-parleurs intégrés. Pour profiter de vos musiques avec un son de qualité, Jabra propose la Solemate, une mini-enceinte autonome qui rivalise avec la Jambox de Jawbone.

Le look de cette enceinte rappelle celui d’une… chaussure, avec sa semelle en caoutchouc. C’est étonnant, certes, mais finalement le pari est plutôt réussi. Cette base en gomme réduit les vibrations lorsque l’enceinte est posée, et cache un câble audio muni à chaque extrémité de prises Jack 3,5 mm. Un moyen astucieux pour l’avoir toujours à portée de main. Sur le dessus de l’enceinte, on trouve trois boutons seulement et une lanière pour la porter facilement. Sur le côté figurent une prise USB destinée à la recharge de la batterie intégré (et à écoute de la musique sur un ordinateur), une prise Jack 3,5 mm (pour le fameux câble audio), et un interrupteur à trois positions. Off, On et Bluetooth. La dernière, qui trahit la présence d’une puce sans fil, permet de rendre l’enceinte visible à tout appareil équipé de la même technologie. Dans ce cas, vous pouvez laisser le câble audio sous la base-semelle de l’enceinte et piloter l’appareil sans aucun fil ! La détection est rapide avec un iPhone ou un iPad. Petit bonus bien agréable : avec les appareils iOS, une icône vient s’ajouter en haut de l’écran, indiquant l’état de la batterie de la Solemate. Cette fonctionnalité n’est pas disponible sur les appareils Android, ni sur PC ou Mac. Avec le câble USB (fourni), vous pouvez écouter de la musique depuis un ordinateur de bureau. Nos essais avec un PC Windows 7 ont été concluants : le pilote est détecté automatiquement. « Se connecte à presque tout ce qui existe (sans exagérer) ». C’est ce qu’affirme le manuel avec une pointe d’humour, et il a raison ! Un regret ? L’enceinte vous parle parfois, pour indiquer l’état de la batterie, ou celui de la connexion Bluetooth. Mais en anglais uniquement. Autant désactiver la voix, puisqu’elle s’entête à ignorer le français (il faut pour cela appuyer sur le bouton « – » et allumer la Solemate).

La qualité sonore ?

La diffusion du son de la Solemate repose sur 3 haut-parleurs actifs situés sur la façade avant – on les aperçoit en transparence de la grille de protection (non amovible), ainsi que sur un caisson de basses passif à l’arrière. Poussé à fond, le volume atteint 86 décibels avec un morceau de musique techno. Mais on descend rapidement le volume : le son sature à tel point que la musique n’est pas audible. En revanche, à 75 décibels, le son est très agréable, net et sans aucune saturation, même avec un morceau qui privilégie les basses. Est-ce suffisant pour sonoriser un salon ? Pas vraiment. Cette enceinte est destinée à une petite pièce, pas aux grands espaces. Nous l’avons essayée avec différents types de musiques. Un constat : les basses sont présentes, mais pas suffisamment pour s’accommoder de musiques qui les mettent très en avant, comme le hip-hop ou la techno. Mais avec du jazz, du classique, de la pop, ou du rock, elle s’en sort beaucoup mieux. Elle manque aussi un peu d’aigus, ce qui donne un son un peu étouffé. Là encore, les musiques douces sont celles qui conviennent le mieux à la Solemate.

 

Taille, poids et autonomie ?

L’enceinte mesure 17,1 cm en largeur, 6,3 en profondeur, et 7 en hauteur. Elle n’est pas facile à placer dans une sacoche, mais elle rentre parfaitement dans un sac à dos. A vrai dire, elle est plutôt prévue pour être accrochée à un sac, à l’extérieur et via sa lanière, pour écouter de la musique en marchant ou à vélo. La batterie intégrée a fonctionné sans discontinuer (à volume normal) pendant 10h35 minutes. Un bon point : l’autonomie annoncée par le constructeur, 10 heures, est exacte. C’est suffisamment rare pour être souligné.

 

Les plus

Sur le dessus de la Solemate figurent trois boutons. Deux pour contrôler le volume, et un autre pour contrôler l’état de la batterie, annoncée en anglais comme nous l’avons vu. Mais si vous recevez un appel téléphonique, cette touche vous permet de décrocher ! Dans ce cas, l’enceinte se comporte comme un kit mains-libres. Car elle est dotée d’un micro pour capturer votre voix, et diffuse le son de vos correspondants par ses haut-parleurs. Pour être plus précis, elle repose sur deux micros, l’un pour votre voix, l’autre pour limiter les parasites en capturant le bruit ambiant. Le résultat est correct, sans plus. La voix de vos correspondants est très audible, la vôtre est en revanche un peu étouffée. La Solemate est livrée avec son câble USB capable d’assurer la recharge de la batterie, un adaptateur secteur pour la recharge sur une prise de courant classique (il nous a fallu 3 heures pour obtenir une charge complète), et un petit sac, appelé « Sound bag ». Explication : l’enceinte n’est pas protégée contre les projections d’eau ni la poussière ou le sable. Ce petit sac est prévu pour écouter de la musique sous la pluie ou à la plage. Attention aux bains accidentels, il n’est pas étanche !

Notre verdict

Il faut tout de même débourser 180 € pour acquérir cette enceinte portable (en version blanche ou noire). Ce n’est pas donné, même si sa concurrente la Jambox de Jawbone est positionnée à un prix très semblable. Elle est conseillée pour les vacances, pour des balades en solitaire à pied ou à vélo, pour sonoriser une petite pièce (chambre ou cuisine). Mais sa puissance sera insuffisante pour animer une soirée, sonoriser un salon…

 

Les plus

L’autonomie

La fonction mains-libres

Le câble audio caché

 

Les moins

Le son à fort volume

Elle parle anglais

Le manque de basses et d’aigus

 

Prix : 180 €

http://www.jabra.fr

 

Commenter